Skip to main content
Vue Vieux-Port
Article
85882
1

                     Vue du Mont-Royal 

Commençons par l’hiver Québécois, oui, vous savez, celui qui fait rêver … On aurait pu croire que les 25 cm de neige presque continue et le temps qui vous gèle les cils et les poils de nez de janvier à mars peuvent limiter les options. Pourtant, les Québécois pensent que c’est ben correc’ de faire du yoga dans un parc par -10° (bah oui, pas besoin de tapis, la neige suffit !) ou de faire la fête en combinaison de ski (finit les tenues compliquées et les coiffures sophistiquées). En plus, c’est une belle opportunité de manger des plats riches du trésor national, le sirop d’érable. Parce que oui, quand vient le temps des sucres, à la fin du mois de mars, le sirop d’érable se retrouve PARTOUT, de l’entrée au dessert (donc il vaut mieux l’aimer).

 

Mais faites attention ! Le sirop d’érable, c’est un peu comme la drogue au Mexique, sa production est contrôlée par la « mafia Québécoise » donc ne vous amusez pas à en voler ou vous pourriez avoir de gros problèmes !! Ce n’est pas pour se moquer, mais quand on vit à Montréal, on a l’impression d’être dans une petite bulle de protection, de tranquillité, les « Hé mademoiselle !» ça n’existe pas. Dans la rue, vous n’avez même pas besoin d’être perdus, vous sortez une carte et vous êtes sûr que quelqu’un viendra vous demander si vous avez besoin d’aide pour vous repérer. Et puis si vous avez besoin de sortir votre voiture, mais que vous ne la reconnaissez même pas sous un tas de neige, quelqu’un viendra vous donner un coup de main.

Si vous ne voulez pas mettre votre nez dehors, Montréal possède un réseau de souterrain que même certains citadins ne connaissent pas. Vous pouvez marcher des kilomètres et des kilomètres (il y a même des courses qui sont organisées) sans sentir le froid glacial sur vos joues. Ce réseau relie principalement les grands centres commerciaux du centre-ville mais aussi le business centre du Vieux Montréal. Et il y a de quoi occuper des après-midis et vider son portefeuille !

                   Vue du Mont-Royal 2

                                                                                                 Vue du Mont-Royal

Mais je peux vous le dire, vous êtes contents quand « le printemps » arrive, entre guillemets car, bizarrement, le printemps devient très vite l’été. Un jour il faut 5°C et le lendemain, il fait 25°C. Ainsi, vous pouvez recommencer à courir sur le Mont-Royal (le Central Parc de Montréal) ou sur le bord du Canal-Lachine, réutiliser les Bixi (l’équivalent du Vlib) pour vous rendre sur l’île Jean-Drapeau pour visiter le Biodôme, se baigner dans le fleuve ou juste admirer la vue sur le centre-ville.

Vue Jean Drapeau

                                                                      Vue du Parc Jean-Drapeau sur le centre ville 

                  Footing au bord du Canal Lachine

                                                                              Footing au bord du Canal Lachine 

Il serait presque impossible de faire une liste exhaustive des activités tellement elles sont nombreuses : festivals de musique pour tous les gouts (Jazz, Francofolies, électronique…) et de nourritures (oui, parce que la bouffe c’est la vie entre Mac n’Cheese, Poutine et autre succulent pâté chinois).

L’été est aussi le meilleur moment pour visiter Montréal et découvrir ses multiples facettes. Et je vous assure qu’il y en a pour tous les gouts. Tout d’abord, le Vieux Montréal saura ravir les fans de pavés et de bâtiments historiques. Un passage sur le Vieux-Port est incontournable pour découvrir le fleuve Saint-Laurent (et ça par toutes les saisons).

Vieux port     Vieux port

 

Vous pourrez ensuite rejoindre le centre-ville en passant par le mini-Chinatown.

Celui-ci s’axe autour de la rue principale Sainte-Catherine (pour les Bordelais, je sais, ce n’est pas très original) et si vous voulez « magasiner », c’est là que ça se passe. La rue, qui est en passant la plus longue de Montréal avec ses 23 km, va satisfaire toutes vos envies de shopping avec ces centres commerciaux interconnectés par les souterrains !

                         Rue Crescent   

                                                                 Rue Crescent-Hommage à Léonard Cohen 

Aussi si vous devez savoir quelque chose de l’histoire de Montréal, c’est que les Français et les Anglais ne s’aiment pas vraiment, alors du coup, ils ont chacun leurs quartiers. Le Plateau (rassemblement des français) est fait de petits magasins et de maisons de ville. L’avenue Mont-Royal, c’est THE place to be si vous voulez être in. La plupart des bars et des restos s’y trouvent. Il y aussi les friperies, les magasins de vinyle…

                                 Plateau

                                                                                            Art de rue sur le Plateau

Mais si vous cherchez les Français riches, c’est à Outremont qu’il faut aller. Et vous verrez vite la différence en regardant la taille des maisons. C’est un quartier résidentiel calme, proche du Mont-Royal. Les Anglais aussi ont leur ville de riche, Westmount, et là, les maisons sont encore plus grandes, enfaite, il serait même facile de les confondre avec des minis-châteaux… Mais il y aussi le quartier plus « populaire » et anglophone où se trouve l’université de Concordia et de McGill, le campus à l’américaine à deux pas du centre-ville. Bon et ce n’est pas fini parce que vous avez aussi le Village, le quartier Gai où il fait toujours bon vivre, rempli de bar de danseurs et de danseuses, la Petite Italie où il faut aller pour manger une pizza et d’autres encore qui deviennent de plus en plus trendy (et de plus en plus cher) : Griffintown, St-Henri et Verdun… Bref, autant dire qu’il y a de quoi faire ...

 

Crédit photo : Gérald & Manon