Skip to main content
Madagascar
Article
10
1

VAZAHA TU SERAS, EN VIREMENT TU PAIERAS ET AU BACK-CHICHES TU RESISTERAS !

 

Lorsqu’on parle de Madagascar, nombreux sont ceux qui pensent directement à une terre rouge où cohabitent lions, girafes, zèbres, lémuriens et animaux de tous genres sous les baobabs. Eh bien, ce n’est pas vrai – à part pour le lémurien et les baobabs au sud du pays ! D’autres en ont la vision qu’en donnent les médias : pauvreté, criminalité, épidémies, … Et encore une fois, ce n’est pas tout à fait vrai ! Si vous partez à Madagascar, voici quelques petits conseils pratiques qui vont sans doute vous apporter quelques réponses et une idée d’itinéraires sur 15 jours à la découverte de la province d’Antsiranana à l’extrême nord de l’ile.  

Vous pouvez d'ailleurs retrouver toutes les photos directement dans l'application pour constituer votre propre itinéraire! 

                                TravelBudds TravelBudds

Afin d’atterrir sur l’île de Nosy-Bé, nous avons pris un vol Air Austral qui faisait une escale à la Réunion. D’ailleurs, pour faire plus court en termes de temps et de distance, vous pouvez également faire escale à Mayotte. A notre arrivée, nous avons été directement mis au parfum de ce qu’on nous avait dit sur le back-chiche ! Lors de la décente de l’avion directement sur le tarmac, les événements sont savamment organisés pour le faire fonctionner. Pour obtenir le visa, vous ne passerez à pas moins de 5 guichets différents : le premier regarde le passeport, le deuxième encaisse (Eh oui, le visa touriste coute 35 euros payable en espèce uniquement), le troisième imprime et colle le visa, le 4ème apposera un tampon et le dernier sa signature. Et pendant toutes ces étapes, des hommes vêtus en policier vous proposeront de « passer en priorité » en échange d’un petit cadeau ! Cette étape prend un peu de temps et est un peu douloureuse après tant d’heure de vol mais elle est simplifiée par le fait que tout se fait en Français. 

Effectivement, les langues officielles sont le Malgache et le Français et cela s’explique par un bout d’histoire, la colonialisation. Tout comme les autres îles de l’Océan Indien, Mayotte, la Réunion et l’île Maurice, Madagascar a été occupé par les Français jusqu’en 1946 (début du mouvement pour l’indépendance) et, en 1960, la république Malgache est créée et l’indépendance déclarée.

 

                                       Aéroport de Nosy-Bé

Lors de votre arrivée, nous vous conseillons d’avoir demandé à votre hôtel d’organiser votre transfert depuis l’aéroport au même prix – ce que nous n’avions évidemment pas fait ! A peine la porte passée, nous avions déjà 10 chauffeurs de taxi autour de nous ainsi que des femmes nous proposant de faire du change. 

 

En parlant de ça, un petit point monnaie s'impose ! A Madagascar, la monnaie est l’ARIARY dont le taux est de 1€ pour 3500 à 3900 Ariary. Si vous voulez changer des euros, plus vous avez de gros billets, 50 ou 100€, meilleur taux de change vous aurez (environ 3850). En distributeur, en incluant les frais de banque, nous avons bénéficié de taux de change supérieurs à 3800 ce qui est sans doute le plus avantageux.  A savoir qu'à Nosy-Bé et Diego, de nombreux petits hotels, services d’excursions ou d’activité sont tenus par des Français et ils vous proposeront de payer par virement sur des comptes en France ce qui permet de ne pas se balader avec trop d’espèce et de ne pas avoir à gérer le taux de change.

                                       Baie de Madirokelly

 

Bref, nous sommes partis avec un chauffeur pour nous amener à Madirokelly (prononcé Madiroukel). Le prix est fixe pour et depuis l’aéroport à 50.000 Ariary. Inutile de chercher une licence de taxi ou tout autre signe distinctif, vous n’en trouverez pas ! Les voitures ici sont très anciennes et les routes en mauvais état, vous allez donc vous embarquer pour des trajets peu agréables mais le folklore est là ! Et cette expérience en transport nous a permis de faire une première immersion dans ce qui nous attendait pour la suite puisque le lendemain, nous avons fait le trajet de Nosy Bé à Diego en taxi-brousse et, ça c’est une sacrée expérience! 

Si vous cherchez à faire ce trajet, il faudra arriver au port de Hell-ville le plus tôt possible pour prendre un « speed-boat » qui vous amènera à Ankify pour 15.000 Ariary par personne. A Ankify, des dizaines de minibus partent en direction du nord et vous devriez pouvoir trouver une place pour 25.000 Ariary par personnes même s’il est nettement plus simple d’avoir appelé un chauffeur la veille pour avoir le nom d’une personne à rejoindre et un minibus qui vous attend.  Attention cependant, les banquettes sont faites de 3 vrais sièges mais les conducteurs font monter un maximum de personnes et on peut vite s’y retrouver assis à 5 voire 6 ou 7 avec des enfants… Et le trajet dure plus de 8h sur des routes complètement défaites. 

Speed Boat à Hell-ville   Taxi Brousse

Ankify reste le moins bon souvenir de Madagascar que l’on garde car, même pas encore descendus du bateau, des dizaines de « rabatteurs » vont vous suivre et essayer de vous vendre n’importe quoi. 

Le meilleur plan pour faire ce trajet est de trouver un 4x4 privé qui a amené des clients ayant payé le prix fort (400.000 Ariary) dans un sens et font le retour à vide. Ils pourront vous proposer de faire le trajet pour 100.000 Ariary en guise d’argent de poche pour le chauffeur. Effectivement, vous gagnerez du temps car le 4x4 ne s’arrêtera pas dans tous les villages pour livrer des choses (oui, le taxi brousse c’est aussi la poste), la voiture sera en bien meilleur état et le chauffeur sera aussi en meilleur forme. (Au passage le numéro de Nino: +261322166779 qui peut parfois le proposer si son 4x4 est vide)

Car oui, les conducteurs de taxi-brousse vont de Ankify à Diego entre 10h et 18h et font le retour de Diego à Ankify de minuit à 8h du matin. C’est un rythme important et la plupart mâchent du CAT pour tenir le rythme. 

 

Une fois arrivés à Diego, il faudra trouver un nouveau taxi-brousse pour vous amener à votre destination finale. Pour les plus petits trajets, les taxis peuvent être des 4L – les increvables voitures dont tous les Français se sont débarrassés – ou carrément des tuk-tuk Piaggio! 

Nous avons ensuite passés 5 jours sur la magnifique baie de Sakalava (prononcé Sakalav’) qui est un paradis pour les kite-surfers qu’ils soient débutants ou confirmés. Nous en parlerons dans un prochain article.  

Baie de Sakalav Kite Paradise

A Diego, vous pouvez aussi : 

- Faire la randonnée des trois baies et aller passer une nuit à Ramen. Suite à un incident il y a plusieurs années, les autorités recommandent de faire la randonnée avec un guide mais tous les voyageurs que nous avons croisés l’ont fait seuls et sans problèmes. D’ailleurs, vous pourrez trouver un taxi de confiance qui pourra transporter vos sacs pour vous depuis Sakalava jusqu’à votre auberge à Ramen. 

- Vous balader dans Diego et déguster un tournedos Rossigny (Un steak de Zébu et une tranche de foie gras poêlée dessus). Alors que le foie gras coute cher en France, il n’est pas du tout un produit de luxe à Madagascar. D'ailleurs, on le retrouve sur toutes les tables Malgaches pour les fêtes de noël et la fête nationale en juin.

- Aller passer une journée en mer d’Emeraude qui est sans doute l’un des endroits les plus connus de Madagascar. 

 

Un peu plus loin, vous pourrez également: 

- Voir la réserve de la montagne d’Ambre pour découvrir les cascades sacrées et les animaux du parc : caméléons, oiseaux endémiques de l’île et les mythiques lémuriens. L’accès se fait par Joffreville qui est plus ou moins à 40km de Diego. 

-  Aller voir les Tsingy Rouge à 2h de Diego en prévoyant 4x4, chauffeur et guide. 

- La réserve d’Ankarana pour voir les lémuriens, les plantes endémiques et les tsingy grises. (Guide Gauthier: +261349669927)

NB: Attention aux temps de transport qui peuvent s’avérer très longs pour faire que quelques kilomètres. 

 

Coucher de Soleil à Naturalia

Suite à notre passage à Diego, nous sommes retournés à Nosy-Bé et avons séjourné 3 jours dans un petit hotel familiale sur la grande terre (l'ile principale de Madagascar) face à la magnifique île de Nosy Iranja (prononcé Nosiranj). Digne d’une carte postale, nous avons passé 3 jours entre farniente, visite aux lémuriens, activité de pêche, canoé sur la mangrove et excursion à Nosy Iranja.

Naturalia Bateau traditionnel

 

Nosy Iranja est composée de 2 îles. La première, la "grande", est publique est vous pourrez vous y balader, faire du farniente et surtout, nager avec les tortues dans le lagon ! La deuxième île, la petite, est complètement privée. Il y a dessus un hôtel qui, pour l’instant, est fermé. Ce qui rend ces deux iles si uniques est, qu’à marée basse, un banc de sable blanc qui relie les deux îles se découvre. 

 

Nosy-Iranja Nosy-Iranja 

Banc de sable - Madagascar

 

Ne vous méprenez pas, vous ne pourrez y aller à pied, l'île est tenue par des gardes. Nous avons eu la chance d'y accéder et de voir l’éclosion d’un nid de tortues ! L’évènement n’est pas rare puisque les tortues pondent environ 10 fois dans l’année et qu’elles sont nombreuses à pondre sur l’île. Cependant, il faut trouver le bon contact pour pouvoir accéder à l’île. 

Eclosion de tortues

De retour sur Nosy-Bé pour nos deux derniers jours, nous sommes restés à Madirokelly encore. Cette longue et jolie baie est un endroit plutôt central pour les baroudeurs. Il y a aussi beaucoup de départs en excursions depuis cette plage et toutes les commodités pour retirer de l’argent à coté dans le village d’Ambatoulouk et se restaurer. 

Petit point nourriture ! Le riz est la base de l’alimentation à Madagascar souvent accompagné de poisson ou de viande de Zébu. Le plat servi partout est le Ramazava, une sorte de « soupe » servie avec du riz dans laquelle il y a du Zebu. Mais on trouve aussi de nombreux plats épicés (influence Créole) et des plats asiatiques. 

Attention, Ambatoulouk est un chouette village la journée pour se balader mais devient le soir un repère pour le tourisme sexuel. Ne soyez pas choqués de voir des Européens (très) âgés avec des jeunes Malgaches. Elles sont vivement encouragées par leurs familles pour faire cela et gagner de l’argent pour toute la famille. 

Coté petites adresses, nous recommandons vivement le Tsy-Manin, pour boire un verre les pieds dans le sable et manger quelques tapas, ainsi que le Batumoch pour diner ou manger un gros petit déjeuner avant de partir en excursion. 

Tsy-Manin  Batumoch

 

Coté activités : 

- Nous avons passé une journée à faire du quad autour de l’île de Nosy-Bé. Si vous logez à Madirokelly, il suffit de demander à n’importe qui comment aller « Chez le Belge » (Jean-Claude) qui loue quad, scooters, buggy, ... Sinon, il y en a plein d’autres sur la route de l’ouest. Pour moins de 45 euros, vous pourrez louer un quad à la journée. Le scooter est moins cher mais étant donné l’état des routes, nous avons privilégié un 4 roues !  Pendant cette journée, il faut absolument s’arrêter voir la sublime plage d’Andilana, voir la cascade (l’entrée coute 5.000) et monter au Mont Paso pour une vue sur les lacs de l’île. 

Andilana  Mont Paso

- Si vous n’avez pas l’occasion d’aller à Nosy-Iranja nager avec des tortues, vous pouvez aussi en voir dans la « piscine » à Nosy Sakatia ! Attention tout de même aux arnaques : Pour y aller, il faut prendre un bateau navette à partir de Chanty Beach. Il y a les pirogues pour les locaux et les « bateaux de Vazaha ». Le prix normalement est entre 10 et 15.000 Ariary la traversée pour deux personnes mais le prix peut très vite monter à 25 ou 30.000 la traversée. Nous vous recommandons de réserver un restaurant pour le midi à Nosy-Sakatia et leur demander de vous envoyer une pirogue pour le bon prix. 

Etant donné que nous avions déjà vu des tortues à Nosy Iranja et que nous n’arrivions pas à obtenir le bon prix, nous avons décidé de ne pas y aller et de randonner sur la plage. Nous avons marché plusieurs heures le long de la côte, traversé des rizières et des petits villages et fait de belles rencontres en chemin. Pour rentrer, nous avons facilement attrapé un tuk tuk pour nous ramener à Madirokelly pour 10.000 Ariary. 

 

Cascade  Tuk-tuk

 

Dans les alentours, vous pouvez aussi : 

- Aller vous balader à la journée sur Nosy-Komba

- Aller voir des baleines à bosse(entre août et novembre) et dauphins en excursion. 

- Aller à la réserve Lokobé – bien que les retours des voyageurs soient parfois mitigés entre « c’était absolument génial » à « on n’aurait pas dû passer une journée entière là-bas. » 

 

Enfin, un petit point sécurité ! On nous avait beaucoup alarmés avant notre départ et, que ce soit à Diego ou à Nosy Bé, nous n’avons pas ressentis de menaces particulières. Il est cependant fortement recommandé de ne pas avoir de bijoux apparents et de ne pas se balader avec trop d’espèces... D’où la raison pour laquelle on peut payer en virement à de nombreux endroits. 

 

Rendez vous sur TravelBudds pour découvrir le carnet de voyage complet!